Articles Commentaires

En Provence » Vie Pratique en Provence » Distillation de la lavande à Valensole

Distillation de la lavande à Valensole

Ramassage de lavande en Juillet à Valensole La distillation de la lavande à Valensole ou de lavandin, autrement dit, la transformation de la lavande en huile essentielle est la méthode la plus ancienne et la plus utilisée, cela consiste à faire passer de la vapeur d’eau dans la fleur pour entraîner son huile essentielle. Alambic cuivre

Histoire de la distillation de la lavande

Les premiers alambics de distillation date de 1905; il s’agit d’alambics à feu nu en cuivre et façonnés à la main. Ils étaient la plupart du temps mobiles et transportés à dos de mulets sur les zones de récoltes. La distillation de la lavande en huile essentielle, se faisait autrefois par hydrodistillation. En plongeant la matière première dans l’eau que l’on portait à ébullition. Puis la vapo-hydrodistillation est arrivée. La matière première n’était plus en contact avec l’eau. Elle était séparée grâce à une tôle perforée. Le couvercle portait un col de cygne qui conduisait les vapeurs au réfrigérant. La cuve était protégée par une maçonnerie qui limitait les pertes d’énergie. Cependant les risques de surchauffer la matière première existaient toujours. Les fleurs pouvaient être ensuite employées comme combustible. Dans les années 1920, une évolution technique importante apparaît: l’alambic à bain marie, l’huile essentielle gagne ainsi en qualité et le distillateur en temps. La fabrication devient industrielle avec deux grands constructeurs: Prince de Marseille et Eysseric de Nyons. Schéma de l'alambic Une nouvelle avancée fut la mise au point d’une chaudière permettant de distiller plusieurs vases de fleurs en alternance. Elle permettait de contrôler la pression de la vapeur d’eau grâce à un manomètre. Cette chaudière fonctionne au départ avec de la paille de lavande distillée. Viendront ensuite le fuel ou le gaz. Nous parlerons alors d’alambic à vapeur et de vapo-distillation.

Distillation de la lavande aujourd’hui

De nos jours les alambics sont construits en acier inoxydable. Ils étaient autrefois en cuivre, mais cette matière provoquait souvent une coloration de l’huile essentielle! Pour conserver les huiles essentielles, des estagnons étaient utilisés, du provençal « estanh » signifiant étain. Distillation de la lavande à Valensole Un vase de 3 mètres de profondeur, contient 1,2 tonne de plantes (une gerbe pesant 2 kilos). Elles sont soigneusement tassées avec un pneu rempli de béton (300 kilos) pour assurer une uniformité afin que la vapeur ne puisse emprunter des chemins préférentiels. La vapeur d’eau chargée d’huile essentielle passe dans un condenseur évaporatif réfrigérant. Il est fait d’une multitude de serpentins irrigués par de l’eau à 25 degrés. Le mélange est ensuite déversé dans un essencier ou il décante. Deux robinets sont présent. Le plus haut permet de recueillir l’huile essentielle, et le plus bas l’eau distillée. En effet, par différence de densité, l’huile essentielle et plus légère: elle surnage. L’eau distillée est aromatisée par les traces de celle-ci: c’est l’hydrolat ou eau florale. On récupère 100 fois plus d’eau florale que d’huile essentielle. distillation de la lavande à Valensole

Une tradition de Haute Provence, une transmission culturelle, Lavandiculteur.

La lavande ou plus exactement le lavandin est l’un des axes économiques de l’agriculture provençale. Dans les Alpes de Haute Provence et plus particulièrement sur le plateau de Valensole cette culture est dominante. Elle allie un savoir-faire ancestral et une volonté de se démarquer face à un tourisme important. Tous les efforts en ce sens sont réussis car des visiteurs du monde entier viennent à Valensole pour photographier, admirer, humer, consommer tout ce qui tourne autour de la lavande. Dommage que le petite fleur bleue ne dure qu’un temps au milieu des champs car ce spectacle est vraiment merveilleux. La transformation de la lavande de Haute Provence en huile essentielle est la récompense de beaucoup d’efforts, le moment de la distillation de la lavande à Valensole est toujours un grand moment. C’est l’aboutissement d’une année de travail. La lavande ne fleurit qu’une fois par an. Il est important de la distiller à bonne maturité. Pour cela il faut compter le nombre de fleurs et frotter la fleur entre ses doigts pour déterminer si le moment est propice. Une fois coupée la fleur fraîche est laissée en bottes sur place deux ou trois jours pour se pré-faner au soleil  avant la distillation de la lavande en huile essentielle. Distiller à l’eau de pluie c’est mieux, car la qualité de l’eau est primordiale ! Quand il n’y a plus de parfum dans la plante, il ne reste que de l’eau dans l’essencier et on arrête la distillation. Le temps de la distillation est relativement court: 30 à 40 minutes. Pour 100 kilos de lavande, on obtient 3 à 4 litres d’huile essentielle.   Distillation de lavande à Valensole Distillation de la lavande à Valensole

Ecrit par

Photos de "MimiduLac"

Fichier sous: Vie Pratique en Provence · Tags: , , , ,

4 réponses à "Distillation de la lavande à Valensole"

  1. Loup-Blanc dit :

    Bonjour, Merci pour ce bel article que je me suis permis de re-bloguer
    Bonne journée ☺

  2. Marcel dit :

    Merci pour votre intérêt pour notre article.
    Provençalement votre et à bientôt.

  3. BOURGEOIS Benoît dit :

    Merci pour ce bel article instructif. J’ai visité le musée de la lavande à Digne où de beaux et vieux alambics sont mis en fonction pour les visiteurs. A ne pas manquer lors de votre passage là bas.

  4. MimiduLac dit :

    Heureux que notre article vous est touché,nous habitons à proximité de Digne et bien évidemment nous avons eu l’occasion de visiter le Musée de la Lavande.
    Provençalement votre.

Envoyé une réponse