Articles Commentaires

En Provence » Décoration Tableaux Atelier » La peinture provençale, un peu d’histoire.

La peinture provençale, un peu d’histoire.

De la fin de la période médiévale à nos jours, on peut parler d’une véritable école de peinture régionale, illustrée par des artistes provençaux.

Lavandière Paul GuigouLes tournesols-Van Gohg

Une tradition provençale ancestrale

La Provence peut revendiquer des peintres dès la fin de la période médiévale. C’est dans ce contexte que l’on doit replacer le courant pictural connu sous le nom d’Ecole d’Avignon« ,qui a rayonné à partir des années 1450 autour de l’ancienne capitale pontificale. Les périodes plus récentes sont illustrées par les véritables dynasties provençales (ou pour le moins durablement installées dans la région) que constituent, par exemple, la lignée des Parrocel (XVIIe au XIXe siècle) ou les familles Fragonard, Van Loo et Vernet. D’autres noms méritent d’être connus, à l’instar de l’Arlésien Antoine Raspal (1738-1811), de son neveu Jacques Réattu (1660-1833), ou de l’Aixois François Marius Granet (1775-1849).


AMBROGIANI-Pierre-PaysageLa Bonne Mère-Jean-Claude Quilici

L’Ecole Provençale

Van Gogh avouera avoir été attiré en Provence par l’oeuvre du Marseillais Adolphe Monticelli (1824-1886). Mais il va aussi Emile Loubon (1809-1863), Vincent Courdouan (1810-1893), Pierre Grivolas (1823-1906), Paul Guigou (1834-1871), sans oublier Paul Cézanne (1839-1906). Loin de s’essouffler  le mouvement connaît une grande richesse au XXe siècle, avec des artistes comme Alfred Lebros (1873-1940), Auguste Chabaud (1882-1955), Mathieu Verdeilhan (1875-1928) ou  René Seyssaud (1867-1952). Marseille forme alors une véritable école avec Jean-Baptiste Olive (1848-1936), Pierre Ambrogiani (1905-1994) ou Antoine Ferrari né en 1910). On doit aussi évoquer les Toulonnais Eugène Baboulène (1905-1994) et Henri Pertus (1908-1988). La période contemporaine connaît un renouvellement avec par exemple, Jean Arène (né en 1929) ou Jean-Claude Quilici (né en 1941).


Montagne Sainte Victoire au grand pin- Paul CézanneCézanne L'estaque

Une peinture aux thèmes multiples

Tous ces peintres ont représenté une Provence Méditerranéenne et colorée. Les paysages ou les scènes portuaires et maritimes constituent un de leurs sujets de prédilection. D’autres artistes ont pourtant préféré illustrer une région plus austère, à l’image d’Auguste Chabaud ou de Mario Prassinos. Les natures mortes d’Antoine Ferrari, dans un style mélangeant l’abstrait et le figuratif, sont particulièrement appréciées. Pierre Cornu (1895-1996) s’est quant à lui spécialisé dans les portraits féminins, traités dans un style influencé par l’impressionnisme et le fauvisme.


L’hommage à Paul Cézanne

A l’opposé des artistes parisiens, Paul Cézanne a peint en provençal habitué à la lumière de sa terre natale. Né à Aix-en-Provence, il est le seul provençal d’origine parmi les grands peintres inspirés par la Provence. Il a parcouru sans relâche les chemins de sa région et peint d’innombrables toiles dans son atelier du chemin des Lauves. La montagne Sainte-Victoire, la rade de l’Estaque, les baigneurs sont parmi ses thèmes de prédilection.




Ecrit par :

Photos de "MimiduLac"

Fichier sous: Décoration Tableaux Atelier

Une réponse à "La peinture provençale, un peu d’histoire."

  1. […] des personnages issus des traditions et coutumes de la Provence. A l’instar d’une peinture provençale un peu naïve, la crèche est la représentation de la nativité. Les santons symbolisent le petit […]

Envoyé une réponse