Articles Commentaires

En Provence » Vie Pratique en Provence » Les jeux provençaux

Les jeux provençaux

En Provence, on aime se retrouver pour faire la fête et s’amuser. Dès la fin du XVIIIe siècle, le comté est riche de nombreux groupements, confréries et cercles. C’est là que les Provençaux commencent à pratiquer leurs jeux favoris.

Pagnol- "La partie de cartes"

Les jeux de carte

Les Provençaux ont toujours apprécié les cartes à jouer, que Marcel Pagnol a immortalisées dans Marius. La fourniture de cartes à jouer était une spécialité de Marseille. Peintes à la main, elles étaient imprimées à l’aide de tampons en bois. Cette technique sera reprise pour la fabrication des fameux tissus provençaux. S’il y avait encore quatre manufactures de cartes à jouer à Marseille en 1830, il n’en restait plus qu’une en 1871. La dernière manufacture de cartes marseillaises qui a subsisté a fermé en 1971. Avignon, enclave pontificale, profitait de cette position pour fabriquer aussi des cartes qui circulaient en contrebande.


Cartes tarot Marseillais

Le tarot Marseillais

Le plus connu des jeux de cartes marseillais est le tarot. Apparu en Italie au XVe siècle, ce dernier est introduit en France vers 1500. Dès la fin du XVIIIe, il sert à la divination grâce aux figures qui ornent ses cartes et qui représentent quatre symboles: l’air, l’eau, la terre et le feu. C’est l’ancien imagier du roi Nicolas Conver, installé à Marseille en 1760, qui crée le tarot marseillais. Aujourd’hui encore, il s’agit du tarot le plus utilisé, en particulier pour la cartomancie.


Boules en buis piquées de clous

Les boules

La Provence a donné naissance à deux jeux particuliers. Si celui dit à la longue est moins connu, la pétanque est devenu le symbole un peu faciles des vacances et d’un certain art de vivre. C’est en 1910 qu’elle est créée à la Ciotat, à partir du jeu libre pratiqué en lançant la boule après avoir fait trois pas. Handicapé, un joueur nommé Jules Le Noir aurait innové en lançant sa boule assis. C’est ainsi que l’on a commencé à jouer à partir d’un point marqué, dont les pieds tanqués ne peuvent pas sortir. C’est du provençal pèd tanca ( « pieds tanqués » ) que vient le mot pétanque. Codifié en 1927, ce jeu s’organise au sein d’une Fédération fondée en 1945. Les amateurs collectionnent les boules anciennes en buis recouvertes de clous, ou les Fannys, figurines que l’on suspend dans les cafés. Exhibant un postérieur proéminent, ces personnages servent à se moquer des joueurs maladroits qui n’ont marqué aucun point. Selon l’expression  » baiser Fanny « , ils sont condamnés à embrasser la statuette…



La Fanny Ne vous y fiez pas ! " Baiser Fanny "... baiser Fanny Expression utilisé à la pétanque quand un joueur subit une rude défaite ...



Une partie de "pétanque" ça fait plaisir ....

Et maintenant
A vous de jouer …



Ecrit par

Photos de "MimiduLac"

Fichier sous: Vie Pratique en Provence · Tags: , , ,

Une réponse à "Les jeux provençaux"

  1. […] pêcheurs à la retraite et les derniers sardiniers s’y donnent des rendez vous matinaux. La belote y est animée et la « moulade » […]

Envoyé une réponse