Articles Commentaires

En Provence » Vie Pratique en Provence » Le gros souper, une tradition provençale.

Le gros souper, une tradition provençale.

Le gros souper, c’est celui du 24 Décembre, vieille de Noël au soir. C’est le repas le plus important de l’année en Provence, repas maigre et fastueux à la fois.
Jadis le gros souper était précédé de la cérémonie de  » la bûche « . Le vieux (lou viei) ayant choisi une belle branche de fruitier, souvent l’amandier versait dessus du vin nouveau! le plus jeune de la famille l’allumait dans la cheminée, à l’aide d’un bout de bois de la bûche de l’année précédente, et toute la famille chantait. A l’heure actuelle les cheminées ont souvent disparues et la bûche s’est transformée en pâtisserie.
Ah, quelle table!… Quel tableau resplendissant!
Une nappe blanche éclairée de trois bougeoirs et décorée de trois petites assiettes de blé de la Sainte Barbe. Le chiffre 3 symbolisant la Trinité. Blé ou lentilles sont symbole de renouveau et prédisent une bonne récolte à venir. L’on sort les plus belles assiettes et les plus beaux couverts, et l’on oublie pas l’assiette de plus pour le pauvre qui passerait par là.


Selon les traditions, les plats sont présentés tous ensemble.
On y trouve, 1 poisson qui domine: la morue, et tout ce qui suit:

  • Cardons aux anchois,
  • cardons à la béchamel,
  • du choux-fleur,
  • sauce aux poireaux,
  • cèleri à l’anchoÏade,
  • gratin de courges,
  • et surtout les 13 Desserts impérativement 13 (ce chiffre symbolise Jésus et les 12 apôtres).


Les 13 desserts.

Les 13 desserts.

Les 13 desserts.

Les 13 desserts.



Selon le tradition marseillaise: raisins secs, figues sèches, amandes et noix, prunes, poires, pommes, cédrats confits, confiture de coings, nougat blanc, nougat noir, melon jaune, fougasse ou pompe.
Les fruits secs sont appelés  » mendiants « , ressemblant par leurs couleurs aux habits des moines mendiants. Une noix ou une amande piquée dans une figue s’appelle le nougat du capucin. Chaque famille ajoute sa tradition personnelle. Ne pas oublier les oranges, signe de richesse, et les mandarines dont on faisait des petites lampes à huile posées devant la crèche. Bien souvent aussi un melon jaune, gardé dans la paille depuis septembre au grenier, prend place dans les 13 desserts, ainsi que des grappes de raisin de la treille mises à sécher à l’envers tout l’hiver.


Bonnes fêtes !!!
Bon appétit à tous et passez de bonnes fêtes!

Ecrit par :

Photos de "MimiduLac"

Fichier sous: Vie Pratique en Provence · Tags: , , , ,

3 réponses à "Le gros souper, une tradition provençale."

  1. […] Le gros souper, c’est celui du 24 Décembre, vieille de Noël au soir. C’est le repas le plus important de l’année en Provence, repas maigre et fastueux à la fois. (voir notre article: Le gros souper, une tradition provençale […]

  2. […] pompe à l’huile est le premier des treize desserts. C’est une galette de fine farine cuite avec de l’huile d’olive et de la fleur […]

  3. […] fêtes et des recettes de Noël. Sa tradition remonte à plusieurs siècles, à lire notre article Le gros souper, une tradition provençale], pâtissière ou glacée, elle est une promesse de soleil qui illumine le réveillon pour le […]

Envoyé une réponse